Un roman policier à ne pas lire

Publié le par James W. Pack

Cette page est maintenant disponible à

 

http://www.jameswpack.com/2011/01/16/un-roman-policier-a-ne-pas-lire-2/

 

Merci

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gelin 20/01/2011 18:23


ps: j'oubliais, mon roman a été envoyé au Québec par des lecteurs de Bordeaux qui l'ont aimé et l'ont offert à des amis et ces amis, du Québec donc, n'ont pas relevé les problèmes qui vous ont
choqué, ils ont apprécié le livre...


James W. Pack 20/01/2011 18:35



Je dis à cela : tant mieux! Si des gens aiment, alors je suis très heureux pour ces personnes. Je ne discute pas les goûts des autres, et je sais que beaucoup
ont aimé.


 


 


Ce n'est tout simplement pas mon cas.



gelin 20/01/2011 18:16


bonsoir,
Non, il ne s'agit pas de mon accent, mais j'ai été très largement inspirée par une expérience de dix ans d'enseignement dans une cité, où j'ai pu cotoyer ces jeunes. J'assume donc ce style qui m'a
permis de mettre en scène ces personnages. Je voulais rendre compte de cette expérience avec tout le réalisme que cela implique et donc la manière de parler des gens!
Néanmoins, vous même, vous rendez-vous compte de la virulence des vos propos? Il est évident que vous avez été agacé d'entrée de jeu par cet aspect du roman, dès lors, vous ne pouviez que manquer
d'objectivité car vous ne pouviez adhérer à l'histoire; en effet l'intérêt principal du livre réside dans les portraits de personnages et non dans l'intrigue policière qui n'est qu'un prétexte.
Cependant, j'ajouterais encore que j'ai reçu deux avis de policers qui ont au contraire trouvé l'intrigue intéressante et m'en ont fait l'éloge car ils l'ont trouvée extrèmement crédible et surout
très réaliste; très proche de ce qu'ils ont pu vivre.
Bien entendu vous êtes libre de ne pas aimer ce genre de roman policier, mais je trouve vos propos dispropotionnés et vindicatifs (d'ailleurs on vous en a déjà fait le reproche sur un forum)
franchement vous auriez pu vous dispenser de publier! il aurait suffi que vous refermiez le livre! mais peut-être aviez-vous envie de me faire du tort???


James W. Pack 20/01/2011 18:32



Le but de ce blogue est de donner mon opinion et nullement de faire du tort à qui que ce soit. Je suis désolé de voir que vous pourriez le prendre personnel. Ce
n'est nullement l'auteur que je juge, mais bien l'oeuvre.





Ce n'est pas non plus mon but de faire dans la dentelle si je n'ai vraiment pas aimé. Les gens s'attendent à mon opinion en venant ici, et c'est ce que je leur
procure. Si j'aime, alors je le dis haut et fort, si je n'aime pas, c'est la même chose. Je tente d'expliquer les raisons tout simplement.





Tous les goûts sont dans la nature, dit-on.



gelin 20/01/2011 09:24


Bonjour,
je suis l'auteure de ce roman, je me permets de répondre, non pas que je refuse la critique mais celle-là me semble choquante: en effet, dès le début on comprend bien ce qui vous dérange dans ce
livre : le mot beur surtout!! et vous en déduisez que vous entendez "l'accent de l'auteur"!!
Mais de quel accent parlez-vous? (on m'avait souvent dit que j'avais l'accent du sud-ouest, mais celui-là, jamais!!)
Je vous précise que ces mots font partie du vocabulaire courant des jeunes, qu'ils sont uniquement utilisés dans les dialogues et dans les passages où le lecteur se trouve dans la tête des
personnages ce qui revient au même, qu'une prof de français n'a pas été choquée par ces mots, puisqu'elle a fait travailler ses élèves de première littéraire sur ce livre et m'a invitée à les
rencontrer.
on comprend que ces mots (beur, kiffer) évoquent pour vous la présence dans cette histoire de personnages dont l'origine semble vous déranger !
Mais moi je me demande: comment qualifier ces mots: "l'accent de l'auteure"?
je trouve dommage d'exprimer de telles idées sur des forums littéraires !


James W. Pack 20/01/2011 17:45



Tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de me lire. Ça me fait plaisir d'en discuter avec vous.


 


 


Vous devez savoir que je suis québécois, donc il existe des termes qui nous sont complètement étrangers. En effet, ces termes m'ont un peu dérangé, et bien qu'ils
soient principalement utilisés dans les conversations, nous en retrouvons dans la narration (dans la tête des personnages comme vous dite). Ça reste tout de même de la narration.


 


 


Je comprends qu'il s'agit de gens de France et que par conséquent, leurs façons de parler doivent s'y retrouver, ça fait partie de l'immersion, mais pour quelqu'un
de l'extérieur, comme moi, ça donne l'impression d'être un peu exclu de l'histoire. Si vous préférez, je me suis senti un peu touriste. Il y a quelques tournures de phrases ainsi que quelques
termes qui sont très rarement utilisés ici. Ça m'a complètement déboussolé.


 


 


Je crois, et ce n'est que mon humble avis, que de garder ces termes uniquement dans les conversations (et non pas lorsqu'on se trouve dans la tête des protagonistes)
auraient suffi. Car je ne connais pas votre accent à vous, mais en tant que lecteur, on se dit que ce doit être le vôtre puisque ces termes et tournures de phrases sont utilisés un peu
partout. 


 


Pour ma part, et pour la plupart des gens de l'extérieur, on ne sais pas que « Beur » n'est utilisé que par les jeunes. C'est tout simplement un mot qui nous est
inconnu. C'est la raison de cette impression qu'il s'agit de votre accent, je crois.



Marie-Adélaïde 19/01/2011 13:43


Mais tu l'as quand même lu jusqu'au bout ?


James W. Pack 19/01/2011 17:04



Oui, je me force toujours pour tout lire jusqu'au bout, même si je n'aime pas. lol



PetitCorbeau 18/01/2011 01:56


Dommage que tu n'ais pas apprécié cette lecture.


James W. Pack 18/01/2011 02:06



En effet, peut-être que d'autres aimeront, mais ce n'est vraiment pas mon cas. C'est des choses qui arrivent. ;-) lol